A la une

 

Recensement de la population en 2021
 
 Recensement Journées Défense et Citoyenneté
 
Réception de la TNT

L'Agence Nationale des Fréquences (ANFR) informe que des aides financières peuvent être demandées par les particuliers et les gestionnaires d'immeubles afin qu'ils puissent modifier leur équipement de réception de la télévision s'ils rencontrent des perturbations. Ces aides sont accordée jusqu'au 18 décembre 2020, sans condition de ressources, en habitat individuel (résidence principale uniquement) et collectif. Le montant est de 250 € TTC maximum pour les particuliers et 500 € TTC maximum pour les gestionnaires d'immeubles.

Pour bénéficier de ces aides : les téléspectateurs doivent se rendre sur le site www.recevoirlatnt.fr et remplir un formulaire en ligne : la facture ainsi que l'attestation des travaux par un antenniste sont indispensables à la constitution du dossier.

Décret du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

Décret du 2 novembre 2020 modifiant le décret du 29 octobre 2020

Arrêté portant réglementation de la circulation sur la RD 15 (commune de La Roche en Brenil)

MASQUES

Les masques pour les habitants sont à retirer à la mairie aux heures d'ouverture au public.

Fonctionnement des services

La bibliothèque municipale sera ouverte à partir du 13 mai 2020, sur rendez-vous auprès de Mme TOMASINO. (06.81.28.40.51)

 

Les lutins du Père-Noël

Les enfants du périscolaire ont préparé un catalogue de décoration pour Noël avec l'aide de Mathilde, Annick et Lucille.

11 novembre 2020

Discours du Président de la République

 C'était il y a un siècle.

Ce 10 novembre 1920, la Grande Guerre est achevée depuis 2 ans. Dans la citadelle de Verdun, Auguste THIN, soldat de deuxième classe et pupille de la Nation, dépose un bouquet d'oeillets blancs et rouges sur le cercueil d'un soldat. Un parmi tous les combattants des Flandres, de l'Artois, de la Somme, du Chemin-des-Dames, de Lorraine, de la Meuse ... Un de ces braves! Un des poilus qui participa à une interminable guerre. Un de ces Français qui oeuvra à la tâche incommensurable de la Victoire.

Un parmi des milliers qui est devenu le Soldat inconnu.

Le 11 novembre 1920, le peuple de France l'accompagne solennellement sous les voûtes de l'Arc de Triomphe. La patrie, reconnaissante et unanime, s'incline respectueusement devant le cercueil, en saluant la mémoire de tous les soldats morts sous le drapeau tricolore.

Quelques mois plus tard, il était inhumé. Depuis 1923, la Flamme du Souvenir veille, nuit et jour, sur la tombe. Chaque soir, elle est ravivée pour que jais ne s'éteigne la mémoire. La sépulture du Soldat inconnu est devenu le lieu de recueillement national et e tombeau symbolique de tous ceux qui donnent leur vie pour la France.

Cet anonyme représente chacun de nos morts et tous nos morts en même temps. Cette mémoire vit également dans chacune de nos communes, dans chaque ville et village de France, dans chacun de nos monuments aux morts, dans chacun des cimetières, dans nos mémoires familiales. Elle vit dans l'oeuvre de Maurice GENEVOIX qui entre aujourd'hui au Panthéon. Le Président de la République l'a souhaité en l'honneur du peuple de 14-18.

Maurice GENEVOIX n'entre pas seul dans le temple de la Nation. Il y entre en soldat des Epargne, en écrivain et en porte-étendard de "Ceux de 14". Il y entre avec des millions de frères d'armes, ceux dont il a immortalisé le souvenir, l'héroïsme et les souffrances. Il y entre avec toute la société, de la première ligne à l'arrière, mobilisée face à l'adversité et qui a tenu avec une admirable endurance.

8 millions de soldats combattirent sous les couleurs de notre drapeau, aucun d'entre eux ne revint totalement indemne. Des centaines de milliers furent blessés dans leur chair comme dans leur âme. 1 400 00 tombèrent au champs d'honneur. Nous ne les oublions pas. Inlassablement, nous les honorons.

Chaque 11 novembre, la Nation rend également un hommage solennel à tous les morts pour la France, ceux d'hier et ceux aujourd'hui. Chaque année, nous rappelons leur nom.

Chaque 11 novembre est un moment d'unité nationale et de cohésion autour de eux qui donnent leur vie pour la France, de ceux qui la servent avec dévouement et courage. En cet instant, au souvenir des évènements passés et aux prises avec les épreuves de notre temps, nous nous rappelons que c'est tout un peuple, uni et solidaire, qui fit la guerre, qui la supporta et en triompha.

 

Merci aux producteurs de leurs présence pour ce premier marché de l'été.

 

Inscriptions sur les liste électorales

Pour se faire inscrire sur les listes électorales, le demandeur doit fournir la preuve de sa nationalité, de son identité et de son attache avec la commune.

La preuve de la nationalité et de l'identité s'établit par la présentation de la copie de la carte d'identité ou du passeport en cours de validité ou dont la validité a expiré dans l'année précédant le dépôt de la demande d'inscription.

L'attache avec la commune s'établit par tout moyen pouvant justifier soit du domicile réel soit des 6 mois de résidence exigés par la loi. (avis d'imposition, quittance de loyer, d'eau, d'électricité ...) Le droit à l'inscription au titre de contribuable s'établit par la production d'un certificat du service des impôts ou des avis d'imposition des 2 dernières années.

Pour les ressortissants de l'Union Européenne, une déclaration écrite doit en outre être produite précisant leur nationalité, leur adresse sur le territoire français et attestant de leur capacité électorale.

Les inscriptions se font toute l'année à la mairie ou sur le site www.demarches.interieur.gouv.fr (rubrique élections).  En cas d'élection dans l'année,  les inscriptions sont reçues jusqu'au 6ème vendredi précédant le scrutin. 

 

 

 Les séniors face à la délinquance

_______________________________________________

JOURNÉE DÉFENSE ET CITOYENNETÉ

  cliquez ici

Plateau multisports

Après de nombreux rebondissements (confinement, conditions météorologiques,...) le plateau sportif voit le jour. Il reste encore à installer le terrain de pétanque, la table de ping-pong, et nettoyer les abords.

Avant le début du confinement, les travaux de la plateforme sportive a débuté.

8 mai 2020

Une journée particulière pour commémorer le 75ème anniversaire de l'Armistice de la seconde guerre mondiale.

Discours du Président de la République

 Je vous fais part du message que le Président de la République a souhaité adresser à la Nation.
« Ce 8 mai ne ressemble pas à un 8 mai. Il n’a pas le goût d’un jour de fête. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous rassembler en nombre devant les monuments de nos villes, sur les places de nos villages, pour nous souvenir ensemble de notre histoire. Malgré tout, la Nation se retrouve par la pensée et les mille liens que notre mémoire commune tisse entre chacun de nous, cette étoffe des peuples, que nous agitons en ce jour dans un hommage silencieux.
C’est dans l’intimité de nos foyers, en pavoisant nos balcons et nos fenêtres, que nous convoquons cette année le souvenir glorieux de ceux qui ont risqué leur vie pour vaincre le fléau du nazisme et reconquérir notre liberté. 
C’était il y a 75 ans. Notre continent refermait grâce à eux le chapitre le plus sombre de son histoire : cinq années d’horreur, de douleur, de terreur.
Pour notre pays, ce combat avait commencé dès septembre 1939. Au printemps 1940, il y a 80 ans, la vague ennemie avait déferlé sur les frontières du Nord-Est et la digue de notre armée n’avait pas tenue. Nos soldats pourtant s’étaient illustrés à de nombreuses reprises. Ceux de Montcornet, d’Abbeville, de Gembloux ou de Stone, les hommes de Narvik, les cadets de Saumur, l’armée des Alpes avaient défendu avec vigueur notre territoire et les couleurs de notre pays.
Ils sont « ceux de 40 ». Leur courage ne doit pas être oublié. Dans le crépuscule de cette « étrange défaite », ils allumèrent des flambeaux. Leur éclat était un acte de foi et, au cœur de l’effondrement, il laissait poindre la promesse du 8 mai 1945.
Cette aube nouvelle fut ensuite conquise de haute lutte par le combat des armées françaises et des armées alliées, par les Français Libres qui jamais ne renoncèrent à se battre, par le dévouement et le sacrifice des Résistants de l’Intérieur, par chaque Française, chaque Français qui refusa l’abaissement de notre nation et le dévoiement de nos idéaux.

La grande alliance de ces courages permit au Général de Gaulle d’asseoir la France à la table des vainqueurs. La dignité maintenue, l’adversité surmontée, la liberté reconquise, le bonheur retrouvé : nous les devons à tous ces combattants, à tous ces Résistants. A ces héros, la Nation exprime son indéfectible gratitude et sa reconnaissance éternelle.
Le 8 mai 1945, c’est une joie bouleversée qui s’empara des peuples. Les drapeaux ornaient les fenêtres mais tant d’hommes étaient morts, tant de vies étaient brisées, tant de villes étaient ruinées. A la liesse succéda la tristesse et la désolation. Avec le retour des Déportés, les peuples découvrirent bientôt la barbarie nazie dans toute son horreur…
Rien, plus jamais, ne fut comme avant. La fragilité révélée de nos vies et de nos civilisations nous les rendit plus précieuses encore. Au bout de cette longue nuit qu’avait traversé le monde, il fallait que l’humanité relevât la tête.
Elle venait de découvrir horrifiée qu’elle pouvait s’anéantir elle-même et il lui fallait désormais refaire le monde, de fond en comble, ou à tout le moins « empêcher que le monde ne se défasse », selon le mot de Camus.
Ce fut l’heure, en France, de l’union nationale pour fonder « les beaux jours » annoncés par le Conseil National de la Résistance et bientôt retrouvés. L’heure, en Europe, de l’effort commun pour bâtir un continent pacifié et fraternel. L’heure, dans le monde, de construire les Nations unies et le multilatéralisme. 
Aujourd’hui, nous commémorons la Victoire de ce 8 mai 1945, bien sûr, mais aussi, mais surtout, la paix qui l’a suivie. C’est elle, la plus grande Victoire du 8 mai. Notre plus beau triomphe. Notre combat à tous, 75 ans plus tard.
Vive la République ! Vive la France ! »

Discour de l'Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre

 Je vous fais aussi par du message de l’UFAC en sachant qu’elle aurait souhaité qu’il soit lu par un jeune de façon à faire vivre le devoir de mémoire
« La FRANCE célèbre aujourd'hui le 75ème anniversaire de la Victoire du 8 Mai 1945 qui mettait fin, sur notre continent, à la Seconde Guerre mondiale.
Le 8 Mai 1945, l'Allemagne hitlérienne capitulait sans condition ; c'était la victoire totale mais aussi l'heure des tristes bilans et des terribles statistiques. Près de 50 millions de victimes militaires et civiles ; 10 millions avaient péri dans les camps d’extermination et de concentration dont l'horreur en était révélée au monde.
Le 8 Mai 1945, à Berlin, le commandant en chef de la Première Armée française, le général d’armée Jean de Lattre de Tassigny, représentant la France, signait, avec les représentants des pays alliés –Angleterre, Etats-Unis, Union Soviétique -l'acte solennel de reddition inconditionnelle de l'Armée allemande hitlérienne.
Pour le général Jean de Lattre de Tassigny, cette victoire du 8 mai 1945 marquait pour la France, le terme de ses souffrances, le retour de son prestige, le triomphe de son idéal.
Occupée, meurtrie, pillée, la France avait vu les meilleurs de ses fils emprisonnés, torturés et abattus. La victoire dissipait son cauchemar. Par l'héroïsme de son Armée victorieuse aux côtés de ses alliés, la France prouvait au monde qu'elle n'avait rien perdu de sa grandeur. La victoire la retrouvait fidèle à ses traditions séculaires pour la sauvegarde de la liberté et de la dignité humaines.
C'était également le triomphe de la Résistance et des Forces Française Libres avec la Deuxième Division blindée du général Philippe Leclerc. Elles avaient libéré Paris puis accompli le serment de Koufra du 2 mars 1941 en faisant flotter le drapeau français sur la cathédrale de Strasbourg avant de terminer leur épopée guerrière à Berchtesgaden.
En ce 75ème anniversaire, honorons la mémoire de tous nos morts : soldats, aviateurs, marins, résistants, déportés, fusillés, massacrés, prisonniers, pour leur courage, leur esprit de sacrifice, leur sens du devoir et de leur engagement.
En ce jour de recueillement, l'Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC) tient à rappeler le bel hommage que leur rendit le général de Gaulle lorsqu'il prononça, en évoquant leur sacrifice, cette épitaphe : "En rendant le dernier soupir, vous avez dit "Vive la France" ! Dormez en paix, la France vivra, parce que vous avez su mourir pour Elle".
Vive la République ! Vive la France ! »

Ce week-end encore, il faudra rester confiné. Toutefois, peut-être que, cette fois, ce week-end confiné sera plus supportable que les précédents pour au moins deux raisons : c’est le dernier avant le 11 mai et le confinement porte ses fruits. Aussi continuons de nous protéger et restons chez nous.